Homepage

 

 

 

 

 

 

Le Musée des Arts décoratifs et de l'Art Moderne (MADAM) a fermé ses portes. Nous conservons cependant ces pages pour une visite virtuelle.

 

Dès 1970, le Château de Gourdon ouvre ses portes au public pour y présenter un Musée Historique et un Musée de Peintures Naïves, passion du propriétaire précédent.

En 1999, de gigantesques travaux débutent ; en 2002, la collection de Peintures Naïves est dispersée dans une vente exceptionnelle, où plusieurs dizaines d'œuvres rejoignent des Musées Nationaux, preuve de la qualité et de l'homogénéité de la collection. En août 2003, fin des travaux et inauguration officielle du Musée des Arts Décoratifs et de l'Art Moderne (MADAM).

Présentation Art NouveauCréateurs Précieux U.A.M.(Union des Artistes Modernes) Biographies Artistes L'actualité du Musée Expositions temporaires, prêts, échanges

   

L'Association des « Amis de l'Art Déco » se joint au projet et prête la plupart des œuvres exposées. Pour le reste, c'est le nouveau conservateur qui va agencer une trentaine de pièces nouvellement ouvertes à la visite publique ; il s'agit des anciens étages privatifs du Château (1° et 2° étages). C'est désormais le Château dans son ensemble qui s'offre à vous au travers d'une visite d'une bonne heure, qui présente pas moins de huit cents œuvres de l'Art Nouveau à l'Art Déco (1° étage) et de l'U.A.M. à la guerre (2° étage).

La visite du Musée des Arts Décoratifs et de la Modernité qui présente les collections Art Nouveau (1880-1925), Art Déco (1925-1939), et l'U.A.M. en particulier (1930-1939), s'effectue sur rendez-vous (tél.04 93 09 68 02).

Dans le cadre de recherches sur les périodes du Musée, il existe une bibliothèque d'environ 30 000 livres accessibles uniquement sur demande écrite.

 

 

Château de Gourdon 1592

Cet écrin XVIIème renferme les 800 œuvres du Musée des Arts Décoratifs et de la Modernité. Ces joyaux viennent orner des collections variées : mobilier, sculptures, boiseries, laques, luminaires, tapis, parfumerie, argenterie, bijoux, dessins… utilisant aussi bien des techniques ancestrales d'ébénisterie du XVIIIème que révolutionnaires de modernité : utilisation de nouvelles machines, nouveaux matériaux, nouveaux outils, nouveaux alliages, nouveaux plastiques synthétiques (lakarmé, alapaga, bakélite)

 

 

Les travaux réalisés étaient nécessaires de façon à intégrer les œuvres du XXème siècle à cette architecture XVIIème : Accroissement des volumes, ouvertures, sol, peintures, jusqu'aux interrupteurs de style et poignées de portes d'époque. C'est donc une présentation muséale atypique et en même temps la découverte d'un lieu de vie… Même les salles de bain ont été transformées dans le style pour s'intégrer aux collections !

 
   
   
© Chateau de Gourdon 2006
réalisation Orbicom
/ PH+